Accueil du site > Les Extras > Réponses à vos questions > COMMENT S’Y RETROUVER PARMI TOUTES CES THÉRAPIES NOUVELLES ?
COMMENT S’Y RETROUVER PARMI TOUTES CES THÉRAPIES NOUVELLES ?
COMMENT SAVOIR LAQUELLE EST LA MIEUX ADAPTÉE POUR MOI ?

C’est vrai, s’il y a 50 ans il n’y avait que peu de choix, aujourd’hui le choix peut facilement devenir un dilemme. Cela me rappelle une phrase d’André Gides que j’avais eu à disserter en 3ème : « La nécessité de l’option me fût toujours intolérable. Choisir m’apparaissait non tant élire que repousser ce que je n’élisais pas »… Bon, ça ne résout pas le problème…

Une thérapie est-elle mieux adaptée qu’une autre pour votre recherche ? Oui, sans aucun doute (soyons bien d’accord. Nus parlons des thérapies alternatives, pas des thérapies « médicales »).

Tout d’abord, vous devez définir votre recherche. Cherchez-vous :

- 1) Cherchez-vous juste à parler ?
- 2) Cherchez-vous à laissez le soin à quelqu’un d’extérieur de faire le boulot à votre place ?
- 3) Cherchez-vous à vous mettre face à vous-même pour effectuer un travail d’épanouissement personnel ?

1) Si vous souhaitez juste parler sans chercher à vous remettre en question, une oreille attentive – quelle qu’elle soit – fera l’affaire ; votre voisin(e) de palier ou un professionnel de la santé. Cette oreille doit simplement avoir la capacité d’une écoute sans jugement, sans réaction, sans : « à ta place, moi je… ». Elle doit aussi bien sûr, vous assurer, de sa capacité à garder pour elle ce que vous lui aurez confié ! Mais sachez également que le simple fait de parler – beaucoup – peut amener à se poser des questions. C’est ce rôle de « guide » que doivent jouer les professionnels en ce domaine.
2) Si vous voulez laisser le soin à quelqu’un d’extérieur de faire le boulot à votre place, de nombreuses thérapies vont vous proposer un « nettoyage cellulaire clef en main ». Mais, là encore, sachez que l’action risque de se faire par un travail qui touchera votre émotionnel et qui peut – encore – vous amener à vous poser des questions.
3) Si vous souhaitez vous mettre face à vous même – soit d’emblée, soit après être passé par les étapes « 1 » et « 2 », sachez privilégier les techniques qui ne vous promettent pas monts et merveilles en des temps records (reportez-vous à l’article « combien de séances ».

Quand vous saurez ce que vous recherchez, vous pourrez déjà éliminer pas mal de choses… mais il en restera encore beaucoup… et là, personne ne pourra vous aider… si ce n’est votre guide intérieur. Laissez parler votre intuition ; non seulement pour la méthode, mais également pour le thérapeute (n’hésitez pas à demander des références sur sa formation). N’entreprenez cette thérapie que si un rapport de confiance peut s’installer. Et peut-être vous faudra-t-il 2-3 séances de ceci, 1 ou 2 de cela, avant d’avoir le déclic pour une voie. Et cette voie, qui vous correspondra alors qu’elle ne correspondait pas à votre meilleur(e) ami(e), vous la suivrez le temps qui vous semblera nécessaire, jusqu’au prochain aiguillage.

Gardez ceci en mémoire :
- 1) Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises thérapeutiques : il y a celle qui vous convient à un moment donné.
- 2) Il n’y a pas de bon ou de mauvais thérapeute : il y a celui que vous aurez « attiré » à vous, peut-être juste pour qu’il vous apprenne à
- 3) Oser demander les références de formation du thérapeute que vous souhaitez consulter. Mais sachez que ces références peuvent être « simplement » du « vécu ». Un lama Tibétain n’a pas besoin de diplôme d’état !!! Mais il peut se révéler être un excellent guide…
- 4) Toujours le but à atteindre sera (outre le mieux-être) la recherche de l’indépendance.

 
 
 
Sophro-Thérapie-Existentielle Méthode Marc LUCAS et son logo sont des marques et modèles déposés.