Accueil du site > LES LIVRES > Les 7 Principes de la S.T.E. M.M.L. > Principe 6 : L’ICI ET MAINTENANT
Principe 6 : L’ICI ET MAINTENANT

Extrait tiré du livre "En Chemin vers Soi , les 7 Principes"

Comme on en parle souvent de l’Ici et Maintenant ! A toutes les sauces, sans même prendre conscience de ce que cela implique. De nombreuses personnes s’adonnent en effet à des religions ou à des philosophies où l’Ici et Maintenant est prôné, et, dans le même temps ne s’accordent que des « pauses » d’Ici et Maintenant. Ce n’est déjà pas mal, mais loin d’être suffisant, car il est loin d’être suffisant de s’enfermer dans une pièce pour méditer dans « l’Ici et Maintenant » et de passer une demi-heure après dans la pièce d’à côté en pensant à son « quotidien » d’hier ou de demain.

Mais qu’est donc l’Ici et Maintenant ? Si tant de philosophies en parlent, c’est que cela doit avoir une importance plus grande que « l’effet zen » trente minutes par jour !... A quoi cela peut-il servir ?

Et si l’Ici et Maintenant servait simplement à vivre dans l’Ici et Maintenant ?

Pas compris ? Je dis : « si l’Ici et Maintenant servait simplement à vivre dans l’Ici et Maintenant » ?

Je le refais en plus simple : « si l’Ici et Maintenant servait simplement à vivre » ?

Ou encore, façon réduction de fraction comme au CM2, « l’Ici et Maintenant sert à vivre ».

Encore plus simple « l’Ici et Maintenant sert la Vie ».

Oui, j’aime assez, je le garde. « L’Ici et Maintenant sert la Vie ». Cela veut donc dire « je vis dans l’Ici et Maintenant et l’Ici et Maintenant me sert », donc, si je dois obtenir quelque chose de la Vie, je ne peux le trouver que là où se trouve ce que je dois obtenir, c’est-à-dire dans l’Ici et Maintenant.

On reprend.

Puisque Tout est Vibration et que la Vie s’Infinit, tout est donc accessible à partir de notre présent. Notre passé vibre encore en nous et autour de nous et notre futur vibre « déjà » en nous et autour de nous.

A partir de ce lieu et de cet instant nous avons accès à toutes les clefs nécessaires au plein épanouissement de notre existence.

Nous pouvons comprendre et transcender les expériences de notre passé à partir de leur répercussion dans le présent, et nous pouvons mettre en place notre futur à partir de notre vision du présent.

Ceci est la conscience à acquérir, les clefs restent à trouver...

(- La petite voix) : "Donc, je me moque de ce qui s’est passé hier et de ce qui arrivera demain !?!"

Vivre « l’Ici et Maintenant » ne veut pas dire occulter ce qui a été ou ne pas aller vers ce qui sera. Il s’agit d’intégrer que tout est là, vibratoirement, dans notre présent.

Je dis « vibratoirement », car l’important n’est pas de pouvoir mettre des images sur un événement du passé pour le faire exister, mais d’en conscientiser les vibrations - qui se traduisent par des effets - dans le présent et de porter toute notre attention sur ces « vibrations-effets », en totale Acceptation (3ème clef de la S.T.E.), pour trouver le moyen de les désamorcer. Cela a déjà été dit dans le premier Principe : en travaillant sur le présent nous agissons sur le futur, mais aussi sur le passé.

(- la petite voix) : "Facile à dire, mais comment faire ?"

Supposons que vous viviez une situation conflictuelle avec l’autorité. Ceci vous a déjà valu deux licenciements et trois démissions, plus des rapports très houleux avec toute personne tentée de vous amener à penser ou à agir comme elle. Ces faits, vous les vivez dans le présent. Vous pouvez les vivre comme autant d’agressions et réagir à chaque fois contre l’extérieur, et à chaque fois vous répéterez le même scénario, jusqu’au jour où vous comprendrez que le problème ne vient pas des autres mais de vous (rappelez-vous les chapitres sur la Loi de Cause à Effet et sur la Responsabilité). Cette prise de conscience faite, il vous prendra peut-être alors l’envie de fouiller dans votre passé, savoir « pourquoi ? ». « Que s’est-il passé dans ma vie pour que je réagisse ainsi » ?

Vous pouvez alors entreprendre une démarche quelconque pour retrouver la réponse à votre « pourquoi » en cherchant la « première fois », l’instant où vous vous êtes imprégné(e) de ce sentiment.

Supposons maintenant que vous trouviez cette « première fois », ou tout au moins une expérience que vous considérerez comme étant la première fois. Par exemple, vous retrouvez le souvenir de vos parents, alors que vous étiez encore dans le ventre de votre mère, décider du jour de l’accouchement par césarienne alors que vous, vous auriez souhaité passer huit jours de plus dans votre cocon. Pour une raison de planning, tout a été fixé, sans votre accord bien sûr (mais si ! Cela se passe parfois ainsi...) ; voici donc votre référence-racine, qui sera par la suite renforcée par les décisions arbitraires de vos parents et (ou) éducateurs divers qui ont, petit à petit, construit votre vie sans vous consulter, mais toujours « pour votre bien », selon la formule consacrée. Ceci jusqu’au jour où, le ras-le-bol aidant, vous vous êtes rebellé(e). Vous avez alors, quasi systématiquement, pris le contre-pied de ce qui était décidé pour vous, sans même savoir si ce contre-pied vous convenait vraiment… mis à part le plaisir de vous affirmer. Ce côté « rébellion » vous a ensuite suivi toute votre vie dès qu’on voulait vous forcer, même à juste titre, à faire quelque chose. Vous avez ainsi cru construire votre vie selon vous, alors qu’en fait vous étiez toujours sous l’emprise de vos parents et (ou) éducateurs divers. Vous n’avez jamais appris à décider pour vous, mais toujours contre quelqu’un.

Notre nature humaine étant avide de savoir, cette démarche du « pourquoi » est la plus couramment employée ; elle satisfait, par conséquent, beaucoup notre intellect (hémisphère gauche). Mais ensuite ?

Ensuite vous allez devoir entreprendre un travail pour vous guérir de ce passé, éventuellement pour pardonner à vos parents. Dans un second « éventuellement », vous pardonner aussi à vous-même parce ce que, en accord avec la loi de Cause à Effet, en accord avec la Vie qui s’Infinit... si vos parents se sont comportés comme ça avec vous, c’est que vous l’aviez décidé ensemble avant l’incarnation pour vos besoins d’évolution respectifs.

Nous sommes toujours responsables, en tant qu’auteur, compositeur et interprète, du scénario de notre vie.

Quand cette responsabilité est intégrée – véritablement intégrée jusqu’au plus profond de vos cellules – vous êtes de retour dans l’Ici et Maintenant. Vous n’avez plus besoin du « pourquoi » puisque vous avez compris les règles du jeu. Vous n’avez plus besoin du « pardon » puisque le pardon est un acte d’amour de la victime envers son bourreau ; et quand on sait qu’il n’y a ni victime ni bourreau... (sur ce point délicat de « victime/bourreau » je vous invite à vous reporter au chapitre consacré à l’Acceptation de ses limites).

Ensuite il vous faudra construire de nouvelles références. Surtout ne pas rester sur un « je sais pourquoi », comme cela a été expliqué dans le chapitre précédent.

A présent, je vous propose une solution plus rapide, directement à partir de l’Ici et Maintenant.

Vous savez que notre pensée crée notre réalité (nous en avons déjà parlé et cela sera développé dans le chapitre consacré aux Pensées – Paroles - Actions). Tout ce qui se passe dans notre vie est créé par nos pensées, par l’idée que nous nous faisons du monde qui nous entoure, donc tout ce qui a été et tout ce qui sera dépend de nos pensées (conscientes et non-conscientes). Si nous ne pouvons pas reconstruire les faits anciens, nous pouvons les vivre émotionnellement différemment. Ce qui a été restera notre histoire, mais notre façon de penser « aujourd’hui » - notre ouverture de conscience - va rencontrer cet événement apparemment lointain pour le transcender sur le plan émotionnel.

Je le répète : Tout ce qui a été « hier » dépend de nos pensées « d’aujourd’hui » !...

 
 
 
Sophro-Thérapie-Existentielle Méthode Marc LUCAS et son logo sont des marques et modèles déposés.